Les ChrEsLuTiMis
 
 
Il y a des aliments de notre vie courante qui proviennent à l'origine de l'Amérique du Sud:

- Le piment rouge, piment   - Le maïs, mas - l'ananas, ananas
 
- la pomme de terre, patate           - la tomate,tomate

- la cacahuète, 

- l'avocat, 

- le chocolat.




La cuisine argentine:

 Elle se rapproche beaucoup plus des saveurs européennes et n'est pas du tout épicée. 
Les Argentins mangent tard. Ils déjeunent entre 13h et 16h et dînent rarement avant 21h30, voire plus tard à Buenos Aires
.

 L'élément principal de la cuisine argentine, c'est la viande, et en particulier la viande de bœuf .   
  Le plat de base argentin est la milanesa, sorte d'escalope panée très fine.
- Les abats - tripa gorda (gros intestin), chinchulines (intestin grêle), ubre(mamelle), riñones (rognons) et molleja (ris de veau) - sont de vraies gourmandises pour les Argentins.
La viande se mange en général très cuite.
- La cuisine des gauchos est la plus répandue. Il s'agit de viande cuite à la braise, le célèbre asado (grillade party). C'est une institution en Argentine.
Le choripán, hot-dog argentin.
Tous les morceaux de viande de bœuf sont marinés dans une sauce forte mais savoureuse à base d'huile d'olive, ail et persil, appelée chimichurri.
Les légumes son l'ennemi numéro 1 des argentins!
La viande est souvent servie sans garniture ; il faut donc commander les légumes en supplément. Au choix : des salades (la ensalada mixta comprend laitue, tomates et oignons), des frites (papas fritas) ou des purées : purées de citrouille (puré de calabaza) et de patate douce (puré de batata).
Le poisson est assez peu apprécié et cher. 

Les plats régionaux :
- Il existe de nombreux plats typiques (les criollos) dont le must est l'empanada, sorte de chausson fourré au choix de bœuf (carne), de poulet (pollo), de jambon et fromage (jamón y queso) ou de maïs (de choclo).
Les tortillas (omelettes espagnoles) et provoletas (morceau de fromage cuit à la parrilla) sont conseillées. 

bouton empanada                            
L'héritage italien :
- Les pâtes font partie de l'art culinaire argentin. On les appelle ici fideos outallarines (nouilles). À la carte, on trouve le plus souvent des raviolis et dessorrentinos (plus grands). Un des plats les moins chers, les ñoquis (gnocchis), se mange traditionnellement le 29 de chaque mois, quand on est un peu à sec.
- Essayez les pizzas, autre plat traditionnel très prisé.
- Les fromages sont surtout doux et à pâte molle.  

Les desserts:
- Les Argentins adorent les sucreries et les desserts, au premier rang desquels on trouve le dulce de leche, une confiture de lait très sucrée (ressemblant assez au toffee anglais). C'est un peu écœurant en trop grande quantité. Les Argentins s'en servent pour accompagner à peu près tout : crêpes (panqueques), gâteaux (notamment le budín de pan), salades de fruits, glaces, etc. Les alfajores, sortes de petits gâteaux fourrés au dulce de leche et enrobés de sucre glace ou de chocolat, sont un vrai danger pour votre régime.
D'autres gourmandises sont à essayer, comme les masas, des pâtisseries recouvertes de sucre glace et fourrées. Parmi les facturas (viennoiseries), très souvent glacées ou couvertes d'une couche de sucre, les medialunas sont des minicroissants. Mentionnons encore les dulces de membrillo (pâte de coing. Le queso y dulce, qui combine un fromage mou et une pâte de fruits, est à ne pas manquer. 
- Autre tradition issue d'Italie, les glaces (helados), 

recette alfajores
 
Les boissons:
- Les boissons gazeuses (gaseosas), dont les Argentins sont grands consommateurs  mélange de fruits et de
- Le café est souvent de bonne qualité, influence italienne oblige ! Comme en Italie, il est souvent servi avec un verre d'eau, parfois gazeuse, et avec un minibiscuit.
- Le vin : c'est une boisson populaire consommée avec modération, certes, mais couramment.
- La boisson nationale est la yerba mate, une infusion aux vertus très toniques : excitante (2,5 % de caféine), elle stimule les fonctions de l'estomac et intensifie les mouvements respiratoires. Le mate réveille, supprime la sensation de faim et chasse les migraines
 


La Cuisine du Chili:

 La table chilienne est davantage réputée pour la qualité et la fraîcheur de ses produits - poissons et fruits de mer en particulier -, que pour son savoir-faire. 
On retrouve toutes sortes d'influences : amérindiennes, espagnoles bien sûr, mais aussi anglaises et allemandes. 
Elle est globalement peu relevée. Les épices, ají (piment) en tête, sont toujours servies à part. En revanche, on ne lésine pas sur le sel et le sucre. 
Même si l'incontournable poulet-frites et les burgers bien gras gagnent du terrain, les comedores ou cocinerías des marchés offrent souvent des plats typiques, frais et très bon marché. 
Dernière chose, ne pas commander du chili con carne... C'est un plat tex-mex, pas chilien 


Les différents moments pour manger de la journée:
Desayuno : petit déjeuner. Les deux pains les plus couramment servis sont lahallula (pain non levé) et la marraqueta. On trouve du pain gris ou complet dans les supermarchés. Le pan de Pascua est un cake aux fruits, préparé à la période de Noël. Les Chiliens font grande consommation d'œufs.
Almuerzo : déjeuner, le repas le plus important.
Tomar once : « prendre le goûter ». C'est une institution au Chili. Équivalent du quatre-heures ou du thé à l'anglaise, il fait aussi office de repas du soir pour beaucoup de familles. 
Cena : dîner.
Sandwichs et en-cas : la traditionnelle empanada est un chausson frit fourré de viande hachée, oignons et olives.

Les élements qui composent la cuisine chilienne:
Mariscos : les fruits de mer. C'est l'un des points forts de la cuisine chilienne ! Grand choix de produits souvent très frais. 
Poissons : là encore, ils sont excellents. Pour apprécier toute leur saveur, demandez-les a la plancha (grillés) plutôt que fritos (frits). Se méfier des sauces, qui ne sont pas un atout de la cuisine chilienne. 
Viandes : dans la région des Lacs, la viande produite ne le cède en rien à la qualité argentine. Dès le retour du beau temps, tout prétexte est bon pour organiser un asado, un barbecue. 
Légumes : tomates et avocats (palta au Chili) sont les plus répandus. La coriandre fraîche parfume souvent les plats.

- Les Desserts :
- Le plus courant est le manjar. Il s'agit de lait concentré, cuit jusqu'à obtention d'un caramel épais et très sucré. Sinon, nombreux küchen (gâteaux), l'un des héritages les plus visibles de l'immigration allemande au Chili. Parmi les fruits de saison, au nord, ne manquez pas le tuna, la figue de Barbarie. On en fait d'excellent jus. L'astringent copao, fruit d'un cactus local, est plus... difficile à apprécier.

Quelques plats typiques:
Cazuela : un bouillon de bœuf ou de poulet, avec pommes de terre, maïs, légumes, potiron. Comme c'est bouilli, ce n'est pas lourd mais ce n'est pas vraiment goûteux...  
Lomo a lo pobre : steak-frites accompagné d'oignons et surmonté d'un œuf sur le plat. 
Pastel de choclo : viande hachée de bœuf ou de poulet préalablement cuite avec des raisins et des oignons, couverte de purée de maïs et gratinée. 
Ceviche : servi bien frais, ce plat de poisson cru mariné avec du citron vert, de la coriandre et des oignons, s'avère un des hors-d'œuvre les plus fameux de la gastronomie chilienne. À l'inverse du ceviche péruvien, la marinade n'est pas pimentée.  

Les boissons:
Leche con platano : milk-shake le plus courant, avec lait et banane. Savoureux et idéal pour se caler l'estomac. 
Mate : bien que beaucoup plus répandu en Argentine, en Uruguay et au Brésil, on en trouve dans le sud du Chili. C'est une infusion que l'on boit traditionnellement dans une calebasse, avec une bombilla (paille de métal). Tonique (contient de la caféine) et coupe-faim, il est consommé à l'origine par les gauchos
Mate de coca : à ne pas confondre avec le précédent, c'est une tisane de feuilles de coca. Très agréable et réputé pour ses vertus énergisantes et anti-mal des montagnes.
Bière : la moins chère est la pression, appelée Shop. En bouteille, les plus répandues sont l'Escudo, la Royal et la Kunstmann. Dans le Sud, la Austral est très répandue.
- Pisco : boisson nationale du Chili, c'est une eau-de-vie de raisin. Ne manquez sous aucun prétexte de tester le cocktail pisco sour, omniprésent, préparé avec 3 mesures de pisco, une de jus de citron, 2 cuillerées à café de sucre glace et un doigt de blanc d'œuf, le tout sur un lit de glace pilée. À consommer avec modération. 
Vaina : apéro au goût rétro, fait de liqueur de café, de sherry et d'œuf. 
- Cola de mono (queue de singe !) : mélange étrange d'eau-de-vie, café, lait, vanille, le tout servi glacé. Se prépare uniquement à la période de Noël. 
Chicha : jus de fruits fermenté et alcoolisé, très populaire. Méfiez-vous : c'est traître ! À ne pas confondre avec la chicha andine, à base de maïs fermenté.
-Les vins chiliens

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement